Actualités

Forts de leur succès en Côte d’Ivoire, EDF et OGE se lancent sur le marché du off-grid au Ghana

Publié le 19/01/2018

A peine un an après le lancement par EDF et Off-Grid Electric (OGE) d’une offre commune de fourniture d’électricité « hors réseau » pour le marché ivoirien, celle-ci a déjà été adoptée par plus de 10 000 foyers, permettant à environ 50 000 personnes de bénéficier d’accès à l’électricité. Forts de cette réussite, les deux entreprises, associées à un partenaire industriel ghanéen CH Group, lancent aujourd’hui une nouvelle offre de kits solaires off-grid destinés au marché du Ghana, portée par la co-entreprise dédiée : ZEGHA. Cette offre conforte l’off-grid comme axe majeur du développement d’EDF en Afrique.

Avec 600 millions d’Africains sans accès à l’électricité, l’offre off-grid répond à un besoin vital, permet de substituer l’énergie solaire aux sources émettrices de CO2 (pétrole lampant, bougies, paraffine, etc.) et complète le développement des réseaux traditionnels.

ZECI : pionnier du Off-Grid en Côte d’Ivoire
ZECI, la co-entreprise ivoirienne d’EDF et d’OGE, est le premier partenariat à grande échelle entre un énergéticien mondial et une start-up spécialisée dans l’électricité hors réseau. Pionnière en Côte d’Ivoire, ZECI est devenue opérationnelle en quelques semaines, permettant une commercialisation rapide des kits solaires dans les zones les moins bien desservies par les réseaux électriques. Aujourd’hui, l’entreprise est leader sur le marché ivoirien et emploie plus de 400 salariés locaux dans la vente et la maintenance des kits solaires. EDF et OGE ont l’ambition d’atteindre une part de marché de plus de 20% en Côte d’Ivoire à l’horizon 2020.

Le Ghana : un nouveau marché à fort potentiel
A l’instar de ZECI, ZEGHA pilotera l’installation et la maintenance des kits solaires à destination des foyers vivant en zone rurales et périurbaines du Ghana. Ces kits comprennent des panneaux solaires faciles à installer adossés à des batteries permettant de stocker l’électricité ainsi que des équipements basse consommation tels que radio, télévision, ventilateur, chargeur de téléphone portable et éclairage. Les kits sont commercialisés sous forme d’un contrat de location d’une durée de 24 à 30 mois au terme duquel le client en devient propriétaire. Leur entretien est assuré par ZEGHA pendant 5 ans.

La gamme de solutions vendues par ZEGHA est composée de deux kits de puissance différente. Le coût mensuel pour un ménage est compris entre 20 et 27 Euros selon le modèle, soit l’équivalent des dépenses énergétiques actuelles des ménages ghanéens pour les mêmes usages. Le paiement s’effectue par simple utilisation de téléphone portable, selon le principe « pay as you go ».

EDF, OGE et CH group visent 20 à 25% de part de marché au Ghana à l’horizon 2022. Ce développement devrait permettre la création de 1000 emplois locaux au sein ZEGHA.

EDF et OGE : un partenariat basé sur l’expérience opérationnelle
Présent en Afrique depuis 50 ans au travers des activités de production d’électricité et de conception de réseaux, EDF apporte sa maîtrise de toute la chaîne de valeur de l’électricité et une connaissance fine des marchés africains. OGE, start-up spécialisée dans les solutions hors réseau, a contribué à la mise au point du modèle d’affaire et apporté les solutions techniques pour les kits. Ces dernières ont été contrôlées et testées par la R&D d’EDF qui en garantit la durabilité.

Marianne Laigneau, Directeur Exécutif Groupe en charge de la Direction Internationale a déclaré : « Les 10 000 kits off-Grid vendus en Côte d’Ivoire en quelques mois sont pour nous la meilleure preuve de l’attractivité et de l’efficacité des solutions off-grid. C’est avec enthousiasme que nous entrons aujourd’hui avec OGE sur le marché du Ghana et préparons déjà de nouvelles solutions innovantes « hors réseau » pour accompagner la transition énergétique en Afrique. Le off-grid devient ainsi un axe fort de notre développement, s’inscrivant pleinement dans notre stratégie CAP2030 qui prévoit de tripler l’activité internationale du Groupe EDF hors Europe à l’horizon 2030 ».

Xavier Helgesen, co-founder and CEO, Off Grid Electric, a déclaré “ Capitalisant sur le succès de notre première co-entreprise fondée avec EDF pour la fourniture de kits solaires off-grid en Côte d’Ivoire, nous sommes heureux d’étendre ce partenariat fructueux au Ghana. Le Ghana est le quatrième pays africain, après la Tanzanie, le Rwanda et la Côte d’Ivoire, où Off Grid Electric occupe la position de leader sur son marché ».
 

EDF Pulse Africa : 3 lauréats, 3 projets d’avenir

Publié le 20/12/2017

Le 19 décembre, Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF,  a récompensé les trois lauréats de la première édition des prix EDF Pulse Africa. Ces trois start-up, porteuses de projets d’avenir, vont participer activement au développent énergétique du continent. 
 
Le groupe EDF a récompensé hier à Paris trois start-up parmi les 97 entreprises candidates à la première édition des Prix EDF Pulse Africa. Les Prix ont été remis par Jean-Bernard Lévy, Président Directeur Général d’EDF, en présence des membres du jury. Les trois lauréats sélectionnés par le Grand Jury ont remporté les dotations allant de 5 000 euros à 15 000 euros, ainsi qu’un accompagnement facilitant un accès à l’écosystème innovation d’EDF et aux institutions financières françaises ou internationales.
 
1er prix : MAJIK WATER, projet porté par l’entrepreneuse kényane Beth Koigi. Majik Water développe des générateurs d’eau atmosphériques alimentés par des panneaux solaires pour transformer l’humidité de l’air en eau. « L’accès à l’eau potable est l’un des plus gros défis du continent. Notre solution contribue à empêcher la propagation de certaines maladies et à sauver des vies. EDF Pulse Africa nous donne l’opportunité de traverser les frontières et de développer notre projet en Afrique francophone. Nous sommes trois femmes à porter ce projet. L’entrepreneuriat féminin en Afrique doit être encouragé» déclare Beth Koigi.
 
2ème prix : LONO, une start-up ivoirienne qui transforme les déchets organiques en biogaz pour le combustible de cuisson et en biométhane pour la production d’électricité. « Confronter nos idées, partager nos méthodes et mutualiser nos connaissances a permis à chaque porteur de projet d’agrandir son champ de vision.  Les déchets organiques sont une inépuisable source d’énergie encore trop négligée en Afrique », affirme Louise Bijleveld, co-fondatrice de LONO.  
 
3ème prix : EDUAIR, projet porté par le camerounais Yann Nkengue. Ce dernier commercialise des box numériques donnant accès à tout type de contenu digital sans connexion internet. Ces boitiers sont connectés et alimentés 24h/24h et favorisent la réduction de la fracture numérique. « L’entreprenariat est une activité complexe, je suis fier de rentrer dans mon pays avec ce prix, ce qui va motiver nos équipes. C’est très gratifiant, cela nous motive notamment lorsque l’on a des difficultés de financement ou encore de visibilité », explique Yann Nkengne.
 
Le jury a décidé d’accorder un Prix spécial « coup de cœur » à Nicolas Sancy pour son projet NANOE, qui est une solution collective de production, de stockage et de distribution d’énergie solaire en local.

Marianne Laigneau, Directrice Exécutive Groupe en charge de la Direction Internationale et présidente du jury EDF Pulse Africa, a déclaré : « Les Prix EDF Pulse Africa marquent un engagement fort de la part d’EDF pour accompagner ces initiatives particulièrement inspirantes, qui contribuent aux solutions énergétiques de demain et qui s’inscrivent dans la dynamique de notre portefeuille de projets hydraulique, biomasse et off-grid en cours de développement en Afrique. Pour le groupe EDF, il s’agit également d’une opportunité pour identifier celles et ceux qui travaillent aujourd’hui aux solutions énergétiques de demain ».
 

Découvrez les 10 finalistes EDF Pulse Africa

Publié le 17/11/2017

Les meilleurs projets ont été sélectionnés par des experts internes et externes à EDF. Les finalistes passeront devant le Grand Jury le 19 décembre 2017. Pour connaître les finalistes de cette première édition, cliquez sur l'image !

Le groupe EDF entre sur le marché égyptien des énergies renouvelables

Publié le 27/10/2017

Le groupe EDF, via sa filiale EDF Energies Nouvelles, et Elsewedy Electric Group s’associent pour la conception, la construction et l’exploitation de deux centrales solaires d’une puissance totale de 100 MWAC en Egypte. Ce projet marque l’entrée du groupe EDF sur le marché égyptien des énergies renouvelables.

Situées à Assouan, dans le Sud du pays, les deux centrales feront partie d’un des plus larges complexes solaires en construction au monde - Benban Solar project - d’une puissance totale de 1,8 GWAC*. Le financement des deux centrales, conclu le 25 octobre dernier, sera porté par la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et Proparco, filiale de l’Agence française de développement, spécialisée dans les investissements dans les pays du Sud. EDF Energies Nouvelles et le groupe Elsewedy seront coactionnaires des deux installations. Un contrat de vente de l’électricité (PPA) d’une durée de 25 ans a été signé avec la société de distribution Egyptian Electricity Transmision Company (EETC). La construction des centrales solaires débutera au premier trimestre 2018, dès l’approbation par les autorités égyptiennes des dernières conditions liées au contrat de vente de l’électricité.

Le projet participe à l’ambition du groupe EDF d’atteindre une puissance installée en énergies renouvelables de 50 GW à l’horizon 2030 et illustre la stratégie internationale du Groupe d’investir dans des marchés à fort potentiel de développement. En effet, l’Egypte vise à doubler la part des renouvelables dans son mix énergétique à l’horizon 2020.

Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe EDF a déclaré « Notre contribution à la réalisation du projet Benban Solar illustre notre position de leader de la production d’énergie bas carbone. Nous sommes fiers d’accompagner la transition énergétique en Egypte grâce à des projets renouvelables développés en partenariat avec un industriel local, en cohérence avec la stratégie CAP 2030 du groupe ».

*Le contrat porte sur une puissance installée exprimée en MWac, une unité de mesure en courant alternatif.

Lancement de « NEoT Offgrid Africa » - Plateforme d’investissement axée sur les énergies renouvelables distribuées en Afrique, en partenariat avec Meridiam et EDF

Publié le 18/09/2017

Paris, le 14 septembre 2017 – NEoT Capital annonce la signature d’un partenariat avec EDF et la société de gestion Meridiam pour le lancement de sa plateforme d’investissement « NEoT Offgrid Africa ». L’objectif est d’investir plusieurs centaines de millions d’euros sur les cinq prochaines années dans des projets d’énergies renouvelables distribuées en Afrique. Cette offre répond aux enjeux de substitution des moyens de production traditionnels et polluants (lampes à pétrole, moteurs diesel…) par des solutions propres (photovoltaïque + batteries).

Ce marché, estimé à plusieurs milliards d’euros, devient accessible grâce aux évolutions technologiques récentes, notamment autour des batteries et de la digitalisation de l’économie (en particulier la technologie de paiement par mobile). NEoT Offgrid Africa investira sur des projets s’adressant aussi bien aux foyers qu’aux entreprises (sites industriels, tours télécom, bâtiments commerciaux, hôtels, etc…). En effet :
  • - Plusieurs centaines de millions de foyers ne sont pas ou mal électrifiés en Afrique, et il est aujourd’hui économiquement viable de proposer des solutions solaires (de type kit solaire accompagné d’accessoires), payable sur plusieurs années, accessibles et attractives pour la population.
  • - Plusieurs dizaines de GW de capacité diesel sont utilisées par des entreprises en Afrique afin de produire leur propre besoin en électricité. Il est aujourd’hui compétitif de substituer une partie de cette production via la mise en place de solutions d’énergies renouvelables, notamment solaires favorisées par le fort ensoleillement sur le continent. L’intégration de batteries, de plus en plus compétitives, permet d’augmenter ces taux de substitution pour aller vers des solutions 100% renouvelables. Par ailleurs, cette substitution entraine une réduction massive des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions locales.
NEoT Offgrid Africa investira dans des projets qu’elle développera en partenariat avec des développeurs de projets ou de technologies auprès desquels elle apportera à la fois des moyens financiers mais aussi un support stratégique en lien étroit avec ses investisseurs de premier rang :
  • - EDF apportera son expertise technique, son réseau et son expérience opérationnelle de plusieurs dizaines d’années en Afrique.
  • - Meridiam apportera son réseau, sa capacité d’investissement et son expérience du développement et du financement de projets en Afrique.
NEoT Offgrid Africa sera opérationnelle avant la fin de l’année 2017, une fois les autorisations réglementaires obtenues.

« Les énergies renouvelables distribuées en Afrique ont un rôle majeur à jouer pour permettre à la fois l’électrification de millions de foyers et accélérer la transition énergétique vers des solutions renouvelables. Avec de tels partenaires, nous souhaitons à travers NEoT Offgrid Africa avoir un impact majeur sur ce marché en apportant aux développeurs de solutions technologiques et de projets tous les outils nécessaires pour industrialiser et accélérer le développement de ces solutions. » annonce Pierre Devillard, Directeur Général de NEoT Capital.

« Nous sommes très heureux de ce partenariat qui va nous permettre de nous positionner sur le développement des solutions distribuées tout en bénéficiant de toute l’expertise du Groupe EDF. Dans la ligne droite de l’ambition de Meridam en Afrique, ce nouveau projet, financé par notre fond Afrique est une fois de plus très représentatif de l’attention forte que Meridiam porte sur l’impact de ses investissements en infrastructure », a déclaré Mathieu Peller, Directeur Afrique de l’Ouest pour Meridiam.

« Le lancement de NEoT Offgrid Africa est un élément clé de notre stratégie de développement sur les énergies distribuées en Afrique. Nous allons contribuer fortement à son développement et rechercher un maximum de synergies avec nos développements opérationnels sur le terrain en Afrique, avec comme premier exemple notre société commune ZECI avec Offgrid Electric en Côte d’Ivoire. » ajoute Emmanuel Sellier, Directeur Services, Accès à l’Energie et Développement à la Direction Internationale d’EDF.

RELATIONS MEDIAS : Agence ComCorp
Marie-Caroline Saro : +33 1 58 18 32 58 / +33 6 88 84 81 74 - mcsaro@comcorp.fr

A propos de NEoT Capital
NEoT Capital (pour ‘New Energy of Things’) propose des solutions innovantes dans l’accompagnement de la transition énergétique. NEoT Capital est la première société internationale dédiée à l'investissement dans le domaine des énergies renouvelables réparties et de la mobilité électrique. Créée par plusieurs industriels internationaux, la société basée à Paris s’adresse aux marchés français et internationaux. www.neotcapital.com

À propos d’EDF
Acteur majeur de la transition énergétique, le Groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l'énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 37,1 millions de clients, dont 26,2 millions en France. Il a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires consolidé de 71 milliards d’euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris. www.edf.com

A propos de Meridiam
Créée en 2005 par Thierry Déau, Meridiam est une société d'investissement indépendante spécialisée dans le développement, le financement et la gestion de projets d'infrastructures publiques durables sur le long terme. Son modèle repose sur la conviction que l'alignement des intérêts entre le secteur public et le secteur privé peut apporter des solutions essentielles aux besoins de la collectivité. Avec des bureaux à Paris, New York, Toronto, Luxembourg, Istanbul, Vienne, Addis-Abeba et Dakar, Meridiam gère 6 milliards d’euros d'actifs et compte plus de 60 projets en développement, construction ou exploitation à ce jour. www.meridiam.com

Votre start-up démocratise-t-elle l’accès à l’énergie en Afrique ?

Publié le 15/09/2017

Postulez aux prix EDF Pulse Africa et augmentez vos chances de développer votre activité.

Pour sa première édition, EDF Pulse Africa soutient les jeunes talents africains qui ont la volonté de faire émerger des modèles disruptifs, afin d’améliorer l’électrification des populations africaines. Innover dans l’énergie c’est bâtir l’avenir électrique de l’Afrique, c’est favoriser son progrès.

Cette première édition des Prix EDF Pulse en Afrique récompensera des projets innovants applicables dans les domaines suivants :
  • La production électrique off-grid : produire et/ou stocker de l’électricité en zone off-grid,
  • Les services et les usages électriques : inventer des usages ou proposer des services de faible consommation électrique,
  • L’accès à l’eau : permettre aux populations d’accéder à l’eau grâce à l’électricité (agriculture et usage domestique).
Récompenses :
3 prix seront décernés par le Grand Jury le 19 décembre 2017 à Paris. Les lauréats auront également accès à des solutions pour faciliter et accélérer le développement de leur projet.

CANDIDATEZ ET PARTAGEZ !

Retrouvez toutes les informations concernant l’appel à projets EDF Pulse en Afrique sur https://africa-pulse.edf.com et partagez cette opportunité.

Dépôt de candidature du 28 août au 8 octobre 2017, 23H59 (GMT).

À VOUS DE JOUER. BONNE CHANCE À TOUS


 

EDF lance les Prix EDF Pulse Africa

Publié le 29/08/2017

Quatre ans après avoir initié les Prix EDF Pulse en France, au Royaume-Uni et Italie, le Groupe étend cette année la démarche au continent africain. Objectif : révéler et accompagner les innovateurs africains au service du développement énergétique du continent. Trois lauréats seront récompensés dans la production électrique off-grid ; les usages et services d’électricité ; ainsi que l’accès à l’eau grâce à l’électricité (agriculture et eau potable).

De Rabat à Johannesburg et d’Abidjan à Nairobi, les start-up sont définitivement intégrées dans le paysage socio-économique. L’Afrique est désormais considérée comme un « eldorado » pour les start-up. Pour autant ce dynamisme économique et entrepreneurial cohabite avec une réalité plus complexe qui concerne notamment des difficultés d’accès aux financements et à l’industrialisation pour les entrepreneurs, principaux freins au développement des start-up.

Le lancement des Prix EDF Pulse Africa vise à soutenir les innovations les plus prometteuses du continent africain pour répondre aux défis énergétiques actuels de l’Afrique et contribuer à son développement économique. Les
start-up participantes pourront bénéficier de conseils et de soutien des partenaires du Groupe EDF. Des comités d’experts de l’innovation sélectionneront les dix projets les plus innovants, au sein desquels le Grand jury décernera trois prix. La remise des prix aura lieu le 19 décembre 2017 au siège d’EDF à Paris.

Les start-up africaines ont jusqu’au 30 septembre 2017 pour déposer leur dossier de candidature sur le site https://africa-pulse.edf.com.

En fonction de leur qualité et de leur potentiel, ces projets bénéficieront également d’un dispositif d’accélération de leur croissance.

Actif depuis plus de 50 ans en Afrique, EDF a développé des programmes d’électrification rurale off-grid qui aujourd’hui, apportent l’électricité a plus de 500 000 personnes en Afrique notamment au Sénégal, Maroc, Afrique du Sud et au Mali. Le soutien aux start-up africaines s’inscrit dans la continuité de la présence d’EDF sur le continent.

Valérie Levkov, Directrice Afrique du Groupe EDF : « Nous sommes fiers de lancer les Prix EDF Pulse Africa. Ils marquent une étape supplémentaire dans l’histoire du Groupe EDF sur le continent africain. Cela fait plusieurs années que nous travaillons avec des start-up pour favoriser l’accès à l’électricité dans les zones les moins accessibles. Avec ces prix, nous souhaitons aller plus loin dans notre relation avec les entrepreneurs locaux. Nous espérons voir émerger de nouvelles technologies et de nouveaux produits, qui permettront de répondre aux défis énergétiques du continent africain».

Signature de la Convention cadre de partenariat pour le projet Nachtigal

Publié le 07/07/2017

 
Le Ministre des Enseignements Secondaires et le Directeur Général de Nachtigal Hydro Power Company (NHPC) ont signé ce jeudi 22 juin 2017 à Yaoundé une convention cadre de partenariat visant à renforcer dans la zone du projet hydroélectrique de Nachtigal amont les capacités de formation technique pour favoriser l’insertion professionnelle de la main d’œuvre locale en perspective du chantier, qui constitue une opportunité importante en termes d’emploi.
 
Cette démarche s’inscrit dans les engagements environnementaux et sociaux de NHPC et atteste de sa volonté de soutenir la formation des jeunes et leur insertion professionnelle, et plus largement de contribuer au développement économique local.

Cette convention prévoit le soutien des filières génie civil, génie électrique et génie mécanique des établissements secondaires de l’enseignement technique de la zone du projet. Ainsi, les Lycées techniques de Mbandjock, de Ntui, d’Obala et le CETIC de Batchenga bénéficieront de l’amélioration de salles de classe et de la fourniture d’équipements et de matériels techniques éducatifs.

Au-delà de ces aspects matériels, la convention vise à appuyer les enseignants et les élèves de ces établissements via le projet Nachtigal au travers de visites, de formations, de stages…
Pour rappel, Nachtigal amont est un projet hydroélectrique de 420 MW sur la Sanaga dans la Région du Centre développé par Nachtigal Hydro Power Company. 1500 travailleurs devraient être mobilisés à la pointe sur le chantier, dont les deux tiers seront embauchés dans un rayon de 30km autour du projet.
 

EDM et EDF cherchent à renforcer la coopération entre pairs dans la chaîne de valeur d’électricité au Mozambique.

Publié le 07/07/2017

Mercredi 28 juin 2017 : Electricidade de Moçambique (EDM) et Électricité de France (EDF) ont signé aujourd’hui un MoU pour renforcer leur coopération en tant que pairs dans les domaines de la production d’électricité, la transmission et la distribution d’électricité au Mozambique. 

L’accord concrétise un intérêt mutuel pour établir un partenariat durable et équilibré sur tous les sujets de la chaîne de valeur de l’électricité. Les thèmes mentionnés dans le MoU comprennent (entre autres) : la production d’électricité (hydroélectricité, thermique), le transport d’électricité et les interconnexions régionales, la distribution d’électricité, l’électrification ongrid/offgrid, les énergies renouvelables, les programmes de réduction de pertes d’énergie, la formation certifiée et le renforcement des capacités.      


 

La coopération visera à faciliter le partage de l’expertise, des expériences et des meilleures pratiques ainsi que des initiatives d’assistance entre les deux sociétés concernant l’optimisation de processus techniques et organisationnels, l’amélioration de la performance opérationnelle et le développement des compétences. Cela facilitera également l’évaluation et la mise en œuvre des opportunités de projets conjoints en tant que partenaires stratégiques.

Le MoU entre EDM et EDF renforce la longue collaboration entre les deux opérateurs nationaux, qui a débuté il y a 30 ans. EDM et EDF ont travaillé conjointement sur un certain nombre d’activités, notamment l’ingénierie et la supervision des travaux dans les domaines de la production d’énergie hydroélectrique (Mphanda Nkuwa, Mavuz et Chicamba) et le transport (STE, l’interconnexion Mozambique-Zimbabwe, l’étude de faisabilité du National Control Center, l’électricité IV, les projets Chibata, Matola et Pemba).

Le membre du conseil des opérations d’EDM, M. Carlos Yum, a déclaré : « L’objectif de ce partenariat est de permettre à EDM de mener ses activités conformément aux meilleures pratiques et normes internationales en matière de développement et d’exploitation d’infrastructures énergétiques, en capitalisant sur la vaste expérience d’EDF. Au cours des prochaines années, l’ambition d’EDM est que tout le personnel technique dans le domaine du transport doit être au moins du même niveau voire meilleur que leurs homologues des services publics des pays développés en Europe, en Amérique ou en Asie. Ceci est une exigence nécessaire pour fournir une alimentation électrique sûre et fiable pour soutenir l’électrification du pays et attirer aussi bien les investissements dans les infrastructures électriques que ceux d’utilisateurs intensifs d’énergie, de clients commerciaux et domestiques.
 

Nouvelle étape pour le projet Nachtigal

Publié le 28/06/2017

Jean-Bernard Lévy était présent, le 6 juin 2017, lors la signature de la lettre d’intention entre le Ministre de l’Eau et de l’Energie, le Ministre des Finances et les différents partenaires du projet hydroélectrique de Nachtigal amont. Cette signature concrétise l’aboutissement des négociations de 4 contrats, qui couvrent notamment l’achat d’électricité, le raccordement au réseau public de transport d’électricité et le dispatch de l’énergie électrique.

Cette signature marque une étape importante dans la mise en œuvre du projet Nachtigal prévu par le Plan de Développement du secteur de l'électricité. Elle permet le lancement du processus de revue détaillée du projet et des contrats par les futurs prêteurs dans le cadre du bouclage du financement prévu pour fin 2017.

Lors de cette journée, Jean-Bernard Lévy a également signé un accord de coopération avec le Ministère de l’Eau et de l’Energie, qui entérine la volonté du Groupe de prendre part au développement du Cameroun.
Haut de page